Que faire de ses comptes bancaires ?

Les époux doivent prendre leurs dispositions concernant leurs comptes bancaires et prévenir leur banque de leur situation. Le divorce n’entraîne pas automatiquement la clôture du compte-joint. Les époux doivent expressément en faire la demande à la banque.

La clôture du compte joint nécessite l’accord des deux conjoints. Ils doivent veiller à ce que le compte ne soit pas débiteur et ne pas oublier de transférer les versements ou prélèvements automatiques sur leurs comptes personnels.

Si un conflit subsiste entre les époux, l’un d’eux peut demander la désolidarisation du compte-joint. Cette désolidarisation permet de contrôler les opérations réalisées sur le compte : la banque exige alors la signature des deux époux pour effectuer des opérations.

 

Attention !

La clôture du compte-joint n’annule pas l’obligation des époux de participer aux charges du mariage. Elle subsiste jusqu’à ce que le divorce soit prononcé.

Bon à savoir : Les époux doivent également penser à annuler les procurations que chacun possède sur le compte personnel de l’autre. Dans le cas contraire, le conjoint ou ex-conjoint pourrait continuer à réaliser des opérations sur ce compte.