Gala 2019 Elle's Imagine'nt : contre les violences conjugales faites aux femmes

logo elle's imagine'nt

Pour son deuxième gala contre la violence faite aux femmes, l’association  Elle’sImagine’nt vous convie dans  un lieu mythique « Le Grand Fauchon » où vous serez régalés par un chef d’exception, Frédéric Claudel.Notrecabinet,partenaire de l’association depuis deux ans vous en dit plus sur l’association et le gala.

L’association Elle’s Imagine’nt

Elle est née il y a 10 ans, de la réflexion de femmes et d’hommes de tous âges et de tous horizons.Environ 29 bénévoles de tous secteurs d’activités, assistantes sociales, avocates, psychologues et bien d’autres.

Elle’sImagine’nt un monde meilleur…et agissent

Des professionnels (les) et des bénévoles qui sont formés et sont à l’écoute, qui s’investissent dans le conseil, l’accompagnement et la défense des femmes et des enfants victimes de violences conjugales.

Une aide par du conseil et de l’écoute, mais aussi, des actions auprès des services sociaux et des tribunaux.

Une action par de la prévention dans les collèges et lycées afin de prévenir ces violences et permettre aux adultes de demain d’être des adultes avertis.

 

Un gala ?

En 10 ans d’existence c’est la deuxième année consécutive que l’association organise un gala caritatif. Que cela apporte-t-il ?

  • Visibilité

Pour qu’une association fonctionne, soit utile et pérenne il faut qu’elle se fasse connaitre. Pour se faire connaitre un parrain d’exception est le graal. Franck Leboeuf ancien joueur de football international, acteur de la victoire de la France en 1998, comédien et homme d’affaires est le parrain de cette association depuis 2016. Il a depuis été rejoint par sa fille Jade Leboeuf et son gendreStéphane Rodrigues.

  • Légitimité

Recruter des bénévoles de qualité comme ceux qui officient dans l’association Elle’sImagine’nt nécessite d’avoir une ligne de conduite claire.

  • Fonds

Récolter des fonds est vital afin d’offrir le meilleur accueil et le meilleur suivi possible à des femmes et des enfants qui ont souffert.

L’organisation du gala permet de récolter environ 51% des fonds collectés annuellement.

Ils serviront à financer la prise en charge des femmes et de leurs enfants.

 

L’engagement du cabinet Omer

« …cette cause est pour moi importante car dans le cadre de l'exercice de mon métier d’avocat en matière de droit de la famille, je suis amené à rencontrer des victimes et donc à devoir les aider. Je suis particulièrement sensible aux histoires de mes clients, l'empathie pour moi est prononcé et j'essaie avec mes moyens de lutter contre l'injustice de la violence faite au femme… »

Maître Romain Omer (le14 novembre 2019)

 

Le cabinet a rejoint l’association il y a deux ans maintenant.Chez nous l’engagement n’est pas un vain mot d’autant que cette cause nécessite que l’on s’y investisse pleinement.

Notre cabinet, ce sont des avocats (es) formés (es) par l’association et sensibilisés (es) à la prise en charge de femmes victimes de violences et qui apportent leur soutien et leurs conseils en donnant des consultations gratuites.

Par ailleurs, nous apportons à l’association, une aide à la mise en place d’une plateforme qui permettra de la réactivité et de la confidentialité face aux victimes de violences conjugales.

Dernier point, nous mettons régulièrement nos locaux à disposition de l’association, pour que leurs actions de formation puissent être dispensées dans les meilleures conditions.

Pour en savoir plus sur l’association : http://www.ellesimaginent.fr/

Pour en savoir plus sur le gala : http://www.ellesimaginent.fr/wp-content/uploads/2019/09/Gala-2019-Elles-Imaginent.pdf

 

Quelques chiffres que l’on ne peut ignorer

Les violences faites aux femmes grande cause nationale.

Si le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre les violences (2017-2019) traduit l’engagement de l’État, il a également permis de libérer plus encore la parole et de faire connaitre au grand public la réalité de ce qu’est cette violence intime.

En Europe, 1 femme sur 10 est concernée.

En France :

  • 2017, 130 femmes mariées ou en concubinage et 25 enfants mineurs ont été tués dans un contexte de violences conjugales,
  • 2018, ce chiffre monte à 149 féminicides et 21 meurtres d’enfants,
  • 2019,à la mi-octobre à 121 féminicides, le nombre d’enfants n’est pas encore arrêtés.

Tous les 2 jours en moyenne une femme meurt sous les coups de son conjoint, ex-conjoint, concubin(ou ex) …

Selon l'Observatoire national des violences faites aux femmes, en moyenne, chaque année, 223 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences conjugales graves. 

Les violences physiques sont souventcelles qui sont évoquées sur la place publique car elles sont les plus visibles. Toutefois, il existe d’autres formes de violence : harcèlement, violences psychologiques, verbales, économique, administratives, mariage forcé, mutilations sexuelles, etc.

 

Cela doit cesser. Comme le disait Nelson Mandela, Homme d'état et Président (1918 - 2013).

« J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre. »

C’est grâce à ceux qui s’engagent contre la violence faite aux femmes que la peur disparaitra, et la violence cessera.

 

 

 

Titre mobile: 
Gala 2019 Elle's Imagine'nt : contre les violences conjugales faites aux femmes