Au cours d’une procédure de divorce amiable, le ou les époux peuvent décider de changer d’avocat. Toutefois, cette décision doit être mûrement réfléchie pour éviter que la situation ne devienne préjudiciable.

 

1e étape : Choisir le bon moment

Les époux souhaitant changer d’avocat doivent avant tout choisir l’instant propice pour le faire. Révoquer un avocat la veille de l’audience devant le juge aux affaires familiales notamment doit à tout à prix être évité. En effet le changement d’avocat ne doit pas entrainer une situation préjudiciable pour le client.

Si la volonté de révoquer son avocat intervient trop tard dans la procédure, il est conseillé d’attendre la fin de l’action entamée et de faire appel à un nouvel avocat après celle-ci. Autrement dit, mieux vaut garder son avocat pour l’audience à venir et en changer si l’on souhaite contester le jugement.

 

2e étape : Informer l’avocat

L’avocat doit être informé de sa révocation par lettre recommandée avec avis de réception. Dans cette lettre, le conjoint doit faire état :

  • de sa volonté de récupérer son dossier : l’avocat qui se voit dessaisi d’une affaire est dans l’obligation de transmettre l’ensemble du dossier à son client, hormis les échanges de courriers avec d’autres avocats.
  • des noms et coordonnées du nouvel avocat : le client, s’il le souhaite, peut indiquer les coordonnées de son nouvel avocat afin que son dossier lui soit directement envoyé.

 

3e étape : Régler les honoraires

Afin de pouvoir faire appel à un nouvel avocat, les époux doivent s’être acquittés de leur obligation de payer les honoraires du premier avocat. En effet, celui-ci, dès réception du courrier l’informant de la volonté de changement d’avocat, dressera une note d’honoraires correspondante aux prestations qu’il aura effectivement réalisées. Cette note doit être intégralement payée avant qu’un nouvel avocat ne puisse se saisir de l’affaire.

 

4e étape : Les obligations du nouvel avocat

Le nouvel avocat du ou des époux doit s’adresser à l’ancien avocat pour obtenir le dossier complet de son client. Toutefois, il ne pourra le défendre qu’à partir du moment où la totalité des honoraires aura été payée à son prédécesseur. En effet, le nouvel avocat devra s’assurer que l’ensemble des frais et des honoraires ont bien été payés avant d’assurer la défense des époux.

 

Bon à savoir

En cas de problème concernant les honoraires du premier avocat, si le bâtonnier a été saisi, ce dernier pourra éventuellement autoriser le nouvel avocat à se saisir de la nouvelle affaire alors même que les honoraires n’auront pas été acquittés par le client.